Article publié sur l'Indépendant le 25 novembre

Valérie Pomarède, Cabestanyencque, assume depuis mai dernier avec dynamisme, la présidence de l’Amicale des déficients visuel du Roussillon. Commerciale avisée, elle a géré durant plusieurs années la boutique de vins située à Elne de la cave Terroirs romans.

Une maladie oculaire va changer la donne et c’est en 2011 que l’activité professionnelle devient pour elle impossible à réaliser dans de bonnes conditions. Elle ne baisse pas les bras pour autant et se lance dans l’associatif.

Elle décide d’adhérer à cette amicale créée en 1941 sous le nom de Popote des cannes blanches et par ailleurs propriétaire de l’Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) Odette-Ribeil à Perpignan, dédiée aux aveugles et malvoyants de plus de 60 ans.

Au sein de cette association qui regroupe une trentaine d’adhérents, elle va s’initier au braille et rencontrer des personnes handicapées visuelles qui, comme elle, ont décidé de vivre comme tout le monde, malgré les obstacles de tous genres dressés devant elles par une société encore lente à leur faciliter l’existence.

"L’Amicale les aide à rompre l’isolement, réaliser des choses dont elles ne se seraient jamais crus capables,déclare-t-elle. Chaque mois nous décidons d’un thème nouveau. Aujourd’hui, la dégustation du vin nouveau mais prochainement nous allons faire de l’aquagym, du bowling, créer une chorale, organiser une vente de lingerie et de prêt à porter et même une initiation au tir à l’arc. Des séances de judo et de nombreuses activités culturelles sont déjà au programme. Généralement, nous nous réunissons tous les mardis après-midi pour jouer au tarot, scrabble, belote. L’ambiance est animée et conviviale". De nombreuses activités propices au plaisir d’être ensemble et d’échanger que Valérie Pomarède désirerait développer si le budget de l’association dépendante des dons lui en laissait les moyens. "Malgré le soutien de personnes généreuses et des quelques subventions de l’État qui nous sont allouées, nous peinons à maintenir le cap", avoue-t-elle.

Les adhérents ne se différencient aucunement d’une assemblée de bienvoyants, sinon la présence des trois chiens guides d’aveugles, Lewis, Laïka et Nono qui veillent sur leurs maîtres avec dans le regard tout l’amour du monde.

Patricia Vedrenne